Aller au contenu

BENOIDT (avenue Georges)

- Oiseaux (avenue des)

Le Conseil communal du 20 octobre 1922 discute d’une avenue à créer entre la place Antoine Gilson et les Trois Tilleuls. Lors de la séance du Collège du 3 août 1923, il est indiqué que l’avenue reliant les Trois Tilleuls à la place Antoine Gilson n’existe que sur plan. Sa construction nécessitera l’expropriation d’une partie de la propriété Beernaert (le potager et les serres). Décision relative aux alignements : C.C. du 25 septembre 1923, A.R. du 3 septembre 1928. Le Collège de décembre 1924 mentionne que l’avenue prend forme. Elle est baptisée avenue des Oiseaux lors du Collège du 14 juillet 1925. Le projet n’est toujours pas achevé lors du Conseil communal du 21 octobre 1927. L’avenue est ouverte à la circulation en décembre 1931. En 1946, elle est baptisée du nom de Georges Benoidt, bourgmestre de 1921 à 1946, à l’occasion de ses 25 ans de maïorat. En 1919, alors qu’il était échevin, Georges Benoidt avait proposé la création par la Commune d’un service administratif de l’instruction publique.

Extrémités : Arbalète (avenue de l’) – Gilson (place Antoine)

Au n° 22 se trouve l’accès à la villa Miravalle, ancienne maison de campagne du ministre Beernaert, aujourd’hui siège de la Société coopérative Le Logis-Floréal. Le terrain situé à l’angle de la drève du Duc et de l’avenue Georges Benoidt était affecté à l’usage de cimetière à la fin du XVIIIe siècle.

Références

Histoire des quartiers – Entre la drève du duc et l’avenue de l’Arbalète, métamorphoses d’un paysage champêtre

Consulter

Histoire des quartiers – Entre la drève du duc et l’avenue de l’Arbalète, métamorphoses d’un paysage champêtre

Histoire des quartiers – Le Logis et Floréal, deux cités-jardins centenaires

Consulter

Histoire des quartiers – Le Logis et Floréal, deux cités-jardins centenaires

Chroniques de W-B, n.s. N° 22mars 2013

– Éditorial

– Les élections communales dans l’Entre-Deux-Guerres

– A propos des élections communales

– A propos d’un pionnier oublié Jean Philippe Alexis Dewolfs

– Un « Château de Watermael » ? oui ! à Auderghem !

– Entretien avec Jean-Pierre Berlaimont

– Dénomination d’artères à Watermael-Boitsfort hier et aujourd’hui

Consulter

Chroniques de W-B, n.s. N° 22

Auteur de la fiche

H. Ceuppens, W. Delhaye, J.P. Huts, Ph. Smeulders†, Ch. Vandermotten